Cinéma

Le Loup d'Or de Babolé

Lundi 4 Avril à 20h30 au cinéma Le Vincennes, découvrez  le film en présence de la réalisatrice  Aïcha BORO LETERRIER

Ce film a eu l'Etalon d’or du documentaire au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ougadougou (FESPACO) de 2019

Le film va au-delà du simple documentaire sur les conditions de travail dans la mine. Il donne la parole à ces personnes auprès de qui la réalisatrice a passé un temps suffisamment long pour créer une véritable rencontre. (Olivier Barlet – Africultures lors de la 13ème édition de Ciné Regards Africains).
loup d'or balolé.jpg

Synopsis :

Ils sont environ 2500 hommes, femmes et enfants, à casser et trimbaler des cailloux à longueur de journée dans une carrière de granit abandonnée et méconnue au beau milieu de Ouagadougou. Touchés par la révolution qui secoue le pays et sous l’impulsion du jeune Ablassé, « l’intellectuel », ces mineurs en marge de la société font l’expérience de leurs capacités d’organisation pour contrôler la vente de leur propre production…

Tonton Manu

Documentaire sur Manu Dibango

Mercredi 6 avril à 19h30 à l'espace SORANO

"Tonton Manu est une star mondiale. Et être une star mondiale quand tu arrives de Douala, c'est un sacré chemin", résume son ami Yannick Noah, lui aussi originaire du Cameroun.

Pendant une heure et demie, ce film suit dans ses multiples voyages et souvenirs un octogénaire d'une énergie et d'une simplicité folles, qui poursuivait inlassablement sa mission de passeur culturel et d'ambassadeur de la francophonie et de l'Afrique.
photo Manu Dibango.jpg

Un grand documentaire réalisé par Thierry Dechilly et Patrick Puzenat de 2013 à 2018, soit 98 713 km parcourus avec lui, de Paris à Londres, d'Abidjan à New York, où il fut le premier Africain à jouer à l'Apollo Theater, de son ancienne école de Saint-Calais, dans la Sarthe, aux Jeux Olympiques de Rio

Hommage à Manu Dibango ! 

Avec « Tonton Manu » Thierry Dechilly et Patrick Puzenat nous dressent en 90 minutes un portrait du saxophoniste camerounais, père du célèbre "Soul Makossa" : une alchimie entre les musiques africaines, le jazz, le gospel, le rythm'n blues et le reggae.

Boli Bana

Samedi 9 avril à 16h30 Salle des Académiciens de Coeur de Ville, découvrez le film-documentaire "Boli Bana" de Simon Coulibaly Gillard

Au plus profond de la brousse, serpente une longue caravane de zébus. Guidés par des enfants Peulhs, nous vivons un voyage diurne dans les paysages du Burkina Faso, puis, lorsque tombe la nuit, nous partageons leurs peurs et leurs désirs. Le film nous propose alors un second voyage, plus sédentaire, celui des jeunes filles restées au village. Sans pudeur, nous vivons les rites qui jalonnent leur jeunesse jusqu’à leur maturité. 

Boli Bana.jpg